par

Comment avoir plus de visiteurs sur son blog ?



Je pense que cette question « Comment avoir plus de visiteurs sur son blog ? » est l’une des recherches les plus sollicités sur Google.



Pour preuve, cette simple phrase propose un volume de contenus dépassant les 105 millions de résultats. Autant dire que se positionner en première place sur ce terme va être très compliqué car la concurrence est rude.

Mais disons que s’il y a du volume, c’est certainement qu’il y a un besoin, c’est pour cela que je vais tenter dans cet article de vous donner des astuces qui vous permettrons certainement d’augmenter votre nombre de visiteurs mensuel.

Mesurer son audience avec Google Analytics

C’est bien beau de vouloir plus de visiteurs sur son site, mais il faut d’abord savoir le quantifier. 

Nous sommes sur un site pour devenir Growth Hacker et les métriques sont des outils que nous devons utiliser pour connaître l’impacte de nos actions.

Si vous ne l’avez pas encore fait, je vous invite à créer un compte sur le site de Google Analytics.

Je ne vais pas faire un tutoriel sur le sujet, car il en existe beaucoup sur Youtube. Mais après avoir enregistré votre site Web, vous allez recevoir un code javascript à ajouter sur votre site Web.

Ce qu’il y a de formidable, c’est que l’intégration de ce type de code est simplifier sous WordPress en utilisant des plugins comme « Header and Footer script ».

Une fois que votre système de tracking est près vous allez pouvoir mettre en place votre stratégie pour augmenter le nombre de visiteurs sur votre blog.

On dit souvent que les blogs sont morts !

Je vais apporter les réponses au fait d’accroître son nombre de visiteurs sur son site, mais avant, je souhaiterais faire une petite parenthèse sur un sujet épineux.

Il est souvent affirmé que les blogs sont morts ou sont destiné à mourir dans un futur proche par le fort accroissement de l’utilisation des réseaux sociaux. Et effectivement, les réseaux sociaux prennent une place importante dans la visibilité.

Mais si cela était le cas, ça ferait bien longtemps que la poste serait morte face aux emails.

Mon point de vue sur le sujet est un peu plus modéré. Il le fut moins à une époque, mais comme il est dit : Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

Les réseaux sociaux sont en train de tuer les blogs

D’un coté, il y a les réseaux sociaux qui ont pour principal objectif de divertir les personnes. L’idée est d’entrer dans le même système de consommation que nous connaissons.

L’internaute, par le biais des réseaux sociaux, devient un consommateur de contenu.

Et indirectement, il vous est peut-être déjà arrivé de mettre des articles sur Facebook dans le but de récupérer des visiteurs supplémentaires vers votre site.

En réalité, vous envoyer un contenu à une audience, qui au moment où elle le voit, ne s’y attend pas. Donc l’impacte n’est peut être pas celui désiré.

Les blogs, par leur contenu, répondent à un besoin

De l’autre côté, il y a votre blog et votre contenu. En dehors des réseaux sociaux, votre trafic ne vient que des recherches effectuées de la part de personnes qui ont une demande en particulier.

Vous le savez certainement Google fonctionne différemment des réseaux sociaux. Il a pour objectif de fournir la réponse la plus adéquate à un visiteur.

Donc si votre contenu répond à une problématique et qui plus est, vend un de vos services, vous serez certain etre plus écouté (ou lu) que si vous poussez de l’information à une audience qui n’est pas respective.

De plus Facebook, nous offre une superbe chance ! Compte tenu du fait que Facebook réduise tous les ans le Reach de vos publications sur vos pages fan, cela laisse de la place pour obtenir plus de visibilité sur les moteurs de recherche.

Créer du contenu pour plaire à Google et à vos prospects

Je vais vous donner des méthodes pour produit du contenu qui plaira à coup sûr à notre amis Google et à votre audience.

Une première partie de cette méthode est basé sur un outil ancestral : Le SEO.

Choisir des mots clés

Dans un premier temps, et plus globalement à votre site Web, il vous faut trouver les mots clés qui conviennent.

Une liste de mots clés génériques

La première étape est de trouver 2-3 mots clés génériques sur votre marché. Par exemple « Growth hacking » est vraiment très générique. Si on tape ce mot clé dans un moteur de recherche comme Google, nous obtenons plus de 50 millions de résultats.

Donc le jeux pour vous est de faire une recherche sur ce qui est le plus représentatif dans votre domaine. Pour l’exemple, je vais prendre :

  • Growth Hacking
  • Growth Hacker
  • Marketing

L’utilisation de ces premiers mots clé sont essentiellement pour donner une ligne directrice aux contenus de notre site Web.

Une liste de termes spécifiques

La procédure qui va suivre est de trouver des termes qui vont contenir les mots clés que vous avez choisir dans votre liste de mots clés génériques.

L’idée via cette nouvelle étape est de réduire le volume de résultat afin de pouvoir plus facilement se positionner sur des termes et des thèmes majeurs de notre domaine.

Toujours pour illustrer ce que j’avance, si nous prenons pour exemple le terme suivant « devenir growth hacker », nous descendons aux alentours des 400 résultats.

Ce qui, sur le simple terme « growth hacker », fait une sacrée différence car il génère plus de 41 millions de résultats.

Même si devenir growth hacker est un terme dont le volume reste encore important, il sera plus facile avec le temps de se classer en tête des résultats.

En fonction de tout ce que je viens de dire et pour continuer sur notre exemple, nous pourrions envisager de partir sur les groupes de mots suivants : 

  • Devenir Growth Hacker
  • Marketing automation
  • Techniques de Growth Hacking
  • Méthodes de growth hacking

Je ne vais pas faire toute la liste, mais l’idée est, encore une fois, de trouver quelques termes par mots clés majeurs.

Trouver des mots clés ultra-spécifiques

Enfin, il nous reste à trouver des termes encore plus spécifiques qui vont nous permettre de préparer la rédaction des articles de notre blog.

Dans ce cas, il sera plus apprécié de créer directement quelques idées de sujets que vous pourriez traiter dans votre domaine.

Si je reprends ma base d’exemples utilisé jusqu’à maintenant, nous pourrions imaginer partir sur les idées de contenus suivants : 

  • Qu’est ce que le AARRR en Growth Hacking ? (57 000 résultats)
  • Méthodes et outils en growth hacking ? (130 000 résultats)

Encore une fois, je ne vais pas faire une liste complète des possibilités, mais nous voyons très bien dans notre système que nous sommes partie avec méthode de plus 50 millions à une centaine de milliers de résultats.

Ce qui nous donne beaucoup plus de chances stratégiquement de nous positionner.

Recherche de mots clé

Il existe un certain nombre d’outils pour vous aider dans la recherche de mots clés. Et plus particulièrement quand vous souhaitez rédiger des contenus qui ont pour objectif de vous positionner en première page de Google.

Google Ads Planner

C’est certainement le plus connu et le plus utilisé. 

Jusqu’à présent, nous avons recherché des mots clés en ne prenant qu’un seul paramètre en compte : Le nombre de résultats.

Mais il y a d’autres critères à prendre en compte, comme la volume de recherche par mois. Voir aussi le coût d’un mot clé.

Ce genre d’informations permettent de s’informer sur l’intérêt d’un mot clé ou un terme. Dit autrement, l’utilisateur est intéressé et fait des recherches.

En réalité, il est possible de trouver des mots clés qui ont un nombre de résultat faible, donc on va pouvoir se positionner simplement, mais s’il n’y a pas de recherche, cela ne sert à rien de perdre son temps à écrire du contenu là dessus.

SEMrush

Toujours dans l’objectif de rechercher des idées de mots clés, il existe SEMrush.

Simplement sur le terme « Growth Hacking », si on fait une recherche sur cet outil, nous pouvons constater qu’il existe d’autres alternatives possible en mots clés.

Dans notre cas, nous pourrions imaginer rédiger des articles sur :

  • des exemples de Growth hacking français,
  • parler de technique de Growth Hacking sur Facebook ou instagram.
  • On voit aussi que des personnes recherches des formations en Growth hacking.

Même si le volume de recherche ne semble important, nous verrons un peu plus loin dans cet article, que nous pouvons établir une vraie stratégie.

Ubersuggest.io

Ubersuggest.io est un autre outil de recherche de mots clés.

Utiliser plusieurs outils de recherches d’idées de mots clés peut être utile pour conforter une idée sur un terme en particulier. Dans le cas de Ubersuggest.io, il y a un indicateur intéressant qui la colonne « compétition » qui apporte une notion de difficulté pour se positionner sur ce terme.

KeywordShitter

Je tenais à vous présenter un dernier outil pour conclure sur cette partie : comment trouver des mots clés ? KeywordShitter n’est pas un moteur de recherche comme les autres.

Son objectif est de vous trouver tous les mots clés possible se rapprochant de votre recherche de base. Cela peut se rendre utile quand on est à cours d’idées.

J’espère que cette première partie de la stratégie qui vise à rédiger du contenu pour Google et pour vos visiteurs vous permettra de partir sur de bonnes bases.

Mais il n’y a pas que les mots clés, faut aussi produit du contenu…

Créer du contenu qui intéresse vraiment votre audience avec Buzzsumo.com

Si vous voulez créer du contenu qui intéresse vraiment, il faut que vous découvriez Buzzsumo.com. 

C’est un service en ligne qui vous permet de récupérer des statistiques sur les contenus qui ont été populaires.

Grâce à ce type de service vous pouvez trouver des variantes sur des sujets qui ont déjà fonctionné. Vous vous assurez donc une visibilité. 

Une autre utilisation à ce type de service c’est d’utiliser l’URL principale d’un concurrent direct. En effet, vous n’est pas seul dans votre domaine et il y a de fortes chances que vos concurrents ont déjà traité certains sujets.

L’intérêt de procéder avec cette méthode, c’est de relever les articles qui ont le mieux fonctionné et de vous faire gagner un temps de fou sur les contenus qui auront le plus de chance de fonctionner.

Car, il ne faut pas se leurrer, une minorité de vos contenus seront réputés. 

Produire du contenu original de qualité

Vous l’aurez compris, Google va référencer votre contenu. Il est donc important d’écrire des articles qui vont être recherchés par les internautes.

Néanmoins, comme nous l’avons vu dans un premier temps de cet article, les réseaux sociaux ont une très grande importance aussi. Car si vous arrivez à générer du trafic en publiant vos contenus sur Facebook ou encore Twitter, alors vos visiteurs peuvent aussi faire le travail pour vous, vous gagnerez en visibilité.

Mais au-delà de gagner des visiteurs supplémentaires, vous gagnez en notoriété. Rappelez-vous dans mon dernier article « Il voulait Devenir Growth Hacker« , je parlais de la métrique AARRR.

Il y a la notion « Referal » qui vise à faire en sorte que votre utilisateur devienne un ambassadeur de votre application. C’est pareil pour le fait que celui-ci partage votre contenu.

Il faut donc que votre contenu soit, serte rédigé pour Google, mais aussi pour votre audience.

Vous pourriez très bien avoir l’article le plus optimisé du monde d’un point de vu recherche de mots clés ou en SEO plus globalement, si celui-ci n’est pas aussi écrit pour votre visiteur, il y a de fortes chances que votre article de blog fasse un flop.

L’idée est donc de rédiger un contenu qui apporte une vraie valeur à votre visiteur.

Ce dernier vient pour trouver une solution à un problème. Si vous ne lui apportez pas cela, il y de fortes chances qu’il reparte rapidement (vous aurez un taux de rebond important dans Analytics) et qu’il ne partage pas votre contenu.

Utiliser la Long tail pour augmenter votre visibilité

Vous l’aurez compris, il ne faut pas viser les mots clés concurrentiels, mais utiliser des termes plus ciblés.

C’est une stratégie basée sur la « long tail ». Vous avez des mots clés très concurrentiels où vous aurez beaucoup de difficulté à vous positionner. Généralement c’est un ou deux mots clés et vous êtes positionné sur le plus haut de la long tail.

En utilisant des termes plus long, vous allez vous positionner sur le bas de la long tail.

La stratégie est de profiter d’un positionnement facile à atteindre dans le but d’accumuler des volumes de recherches faible, certes, mais mis bout à bout, ceux-ci vous permettront d’augmenter votre trafic.

Les liens

Je fais une passe sur les liens, car se serait une erreur de ne pas vous donner ce conseil supplémentaire. Vous devez réussir à faire 2 types de liens.

Le maillage interne

Les liens qui vont constituer un maillage interne à votre site sont les liens se trouvant dans le cœur du contenu de l’article. Pour être être optimisé ils doivent être ancrés sur des mots clés.

Les backlinks

Mais il y à aussi les liens qui pointent vers votre site, ils sont appelés backlinks.

Ceux-ci sont plus compliqués à obtenir surtout si vous débutez. Vous n’avez pas encore beaucoup de visibilité et de crédibilité dans votre domaine. Car vous n’avez pas encore de reconnaissance.

Mais avec de la patience vous aurez des backlinks.

L’objectif est qu’un autre site, pointe un de ses liens (avec des mots clés, c’est important) vers votre site. Et de préférence vers un de vos articles en particulier.

Il existe des méthodes pour obtenir des liens vers votre site. Par exemple :

  • Produire un contenu de très bonne qualité.
  • Ecrire des articles invités.
  • Ecrire un livre blanc faisant participer d’autres acteurs de votre niche.

Du coup, vous savez ce qu’il vous reste à faire pour avoir des liens de retours.

Contenu long vs contenu de 500 mots

On entends souvent qu’il faut rédiger des articles d’environs 500 mots pour rédiger un bon article. La raison est qu’en dessous de 500, il n’y a pas suffisamment de matière pour faire passer une idée ou véhiculer une information.

Mais faut-il pour autant faire des articles qui font des kilomètres ?

Mon avis reste encore partagé sur cette idée. Mais je constate que les contenus qui arrivent en première page et en premier résultat sur Google sont souvent assez long.

Ils ont généralement plus de 2 000 mots voir 3 000 mots. Mais au-delà de ça, ils sont bien structurés.

Jusqu’à concevoir le site DevenirGrowthHacker.com, j’ai toujours rédigé des articles qui faisaient 800 à 1 000 mots maximum. Et ma stratégie étaient plus de me positionner sur les réseaux sociaux que de me classer dans les résultats de recherches.

Je ne peux pas vous dire, si le fait de proposer un article de blog de plus de 2 000 mots permet d’être mieux positionné qu’un article de blog qui à moins de mots.

Néanmoins, j’estime que certains sujets méritent de passer du temps lors de la rédaction et que expliquer « comment avoir plus de visiteurs sur son blog » en simplement 500 mots devient rapidement compliqué.

Donc à mon sens, il faut y mettre le nombre de mots qu’il faut pour essayer au mieux d’apporter une vraie valeur ajoutée à votre audience.

Alors si vous devez commencer à écrire du contenu régulièrement pour être bien positionner dans les moteurs de rechercher et en même temps pour vos visiteurs, qu’elles sont les techniques pour produit votre contenu plus facilement et si j’ose dire sans trop se prendre la tête.

Méthodes pour rédiger ses contenus

Il y a plusieurs façons pour rédiger son contenu. Il y a la méthode traditionnelle, celle que j’utilise sur tous mes sites aujourd’hui, qui est de prendre le temps de rédiger son contenu.

Je pense que ça apporte une qualité supplémentaire à la valeur partagée, mais il est aussi possible de faire rédige son contenu.

Déléguer la rédaction de son contenu

Une autre méthode est de déléguer le travail de rédaction à un prestataire. Il existe des services commet TextBroker qui vous permettent de mandater une personne pour rédiger vos contenus.

Pour un article contenant 1 000 mots, il faut compter environ 14€. Ce n’est pas excessif, mais si vous comptez publier régulièrement, il va falloir allouer un budget à votre activité en ligne.

Mais si vous trouvez ça cher, pensez que ce sera toujours plus rentable que de faire de la publicité avec un Facebook Ads ou encore chez Google.

Une fois que votre article est publié et positionné, on peut dire que celui-ci travaille pour vous.

Quand utiliser un rédacteur ?

Il y a certains cas où déléguer la rédaction de contenu est très intéressante, c’est pour les sites de niche.

Si vous gérer un certain nombre de sites de niches autant dire qu’il sera très difficile de tout rédiger vous même. Entre le temps passé à la recherche, le temps de rédaction, de temps d’optimisation ou encore de diffusion sur les réseaux sociaux, vous ne pourrez clairement pas tout faire.

Il va vous falloir un rédacteur.

Comment commander des textes ?

Commander un texte, demande par contre quelques pré-requis. Il faut être précis dans votre commande, car certain rédacteur ont trouvé l’astuce de mettre des mots qui n’apportent pas de valeur à votre contenu.

Il faut donc faire attention à ce type de comportement. La méthode serait de demander : 

  • Un contenu contenant une quantité de X de mots
  • D’optimiser le contenu sur tel ou tel terme pour le référencement
  • D’éviter de mettre des mots vides de sens et d’être précis dans les propos
  • De ne pas copier de contenu en ligne (éviter le duplicata de contenu qui est sanctionner par Google)
  • D’avoir un style d’écriture qui correspond à la ligne éditorial de votre blog

Si vous suivez ces conseils, vous ne devriez pas trop avoir de surprises.

Utiliser la reconnaissance vocale pour rédiger son contenu

Une autre technique qui pourrait vous permettre de créer de contenu rapidement, c’est d’utiliser les outils de reconnaissance vocale pour créer votre contenu.

Il existe des outils très pratique pour faire cela comme « naturally speaking dragon » qui avec un simple micro de PC et votre document Word écrit tout ce que vous allez lui dicter.

C’est certes un outil payant, mais pour l’avoir utiliser, une fois que vous l’avez bien pris en main, cela va vous permettre d’accroître votre productivité en terme de création de contenu.

Mais il existe aussi la reconnaissance vocale directement inclue dans Google Docs qui est gratuite. Pour y accéder, il faut aller dans « Outils » puis cliquer sur « Saisie vocale » ou encore d’utiliser le raccourci « CTRL+MAJ+S ».

Quelque soit l’outil de reconnaissance vocale pour dicter son texte, il y aura très certainement un temps d’adaptation.

Aussi bien sûr des aspects purement technique. Par exemple :

  • Comment faire un retour à la ligne
  • Comment écrire un titre

Mais aussi au niveau de la dictée. Je me rappelle qu’il a été assez compliqué de créer du contenu sans dire les « heuuuu » quand on recherche ce que l’on va écrire. Mais avec le temps, on s’y fait.

Créer un rythme de publication

L’idée est aussi de fidéliser l’audience existante en publiant régulièrement, mais pour que Google puisse aussi faire des passages réguliers sur votre site.

A une époque, j’étais tombé sur un article très pertinent qui expliquait qu’il fallait traiter ses lecteurs comme des chiens.

Traitez votre audience comme des chiens

Je n’ai plus la source de cet article, mais le fond de l’article était basé sur une expérience.

Cette expérience est de donner à manger à un chien à heure régulière en émettant un bruit de clochette.

Quand l’heure du repas arrive, l’animal commence à avoir un comportement un peu plus agité et est en attente de sa nourriture. Mais l’idée est toujours d’utiliser la clochette lorsque la nourriture est distribuée.

La suite de l’expérience consistait simplement d’agiter la clochette mais à des heures non conforme à ce que l’animal pouvait s’attendre. Mais le fait d’entendre le son, fait que le chien avait  le même comportement que s’il avait sa nourriture à heure régulière.

Pour résumer, l’expérience montrait qu’avec un simple stimulus ou une habitude, il était possible de déclencher un comportement de manque ou d’excitation.

L’article expliquait qu’il était possible de faire la même chose avec son audience. Si vous publiez 2 contenus par semaine. Un le lundi et un autre le mercredi, vous allez créer une forme d’accoutumance auprès de votre audience.

Et le jour où vous êtes en retard, ou que vous ne publiez pas du tout, certain de vos lecteurs seront très certainement en attente d’avoir des nouvelles.

Et ce concept à bien été compris par Facebook en mettant en place le système de notifications. Quand vous recevez une notification, vous êtes en attente d’un événement potentiellement important pour vous.

Donc il est important de vous créer un rythme de publication.

Mon conseil, car au début on ne sait pas forcément combien de contenu nous sommes capable de produire, c’est de créer un contenu par semaine. 

Si vous voyez que vous pouvez en faire plus, alors augmentez progressivement.

Multiplier les sources de trafic

Si écrire du contenu pour son blog était suffisant ça aurait été formidable !

Malheureusement, il faut multiplier les différentes sources de trafic pour accroître notre visibilité.

Voici donc quelques conseils pour offrir plus de visibilité à vos contenus.

Prendre un extrait des articles

Utiliser Linkedin Pulse

Linkedin Pulse est un service qui vous permet d’écrire des articles directement sur le réseaux social de Linkedin. C’est un peu comme l’instant article de Facebook.

Votre objectif va être de créer un résumé de votre article (d’où l’intérêt d’avoir des articles assez long) pour le publier sur Linkedin Pulse. A la fin de votre résumé, vous allez faire un lien vers votre article de blog.

Si votre réseau est important, il est possible d’avoir un bon retour.

Twitter et Re-Twitter

L’autre méthode est de sélectionner un certain nombre de phrase de votre contenu pour les utiliser comme des Tweet.

Vous allez pourvoir extraire (encore une fois si l’article est assez long) du contenu pour les poster à intervalle régulier sur Twitter avec un lien de retour vers votre article.

Grâce à cette méthode toute simple, vous allez augmenter votre visibilité sur votre compte Twitter, générer de interaction et profiter d’un trafic régulier.

Si par exemple vous publiez un article par semaine, vous pouvez récupérer 10 extraits pour les publier sur Twitter 2 fois par jour. Pour automatiser cela vous pouvez utiliser des outils HootSuite.

Vous pourrez ainsi planifier une semaine de publication en une seule fois.

Convertir son contenu de blog

Faire la promotion de son contenu est un bon début, mais il est possible de faire encore mieux.

Transformez vos articles en podcasts

Vous pouvez utiliser votre article pour le convertir en podcast. Et c’est extrêmement simple à faire, un simple smartphone fera l’affaire.

Vous n’avez qu’à suivre la trame de votre article pour faire passer votre message. Cela vous permettra d’avoir un podcast de qualité, car tout ce que vous avez à dire est déjà préparé.

Le contenu ne sera que plus fluide.

Ensuite, il ne vous reste plus qu’à publier votre création sur SoundClound ou divers sites de podcasting pour faire connaître votre travail.

Transformez vos contenus en vidéo

Vous avez plusieurs possibilités pour transformer vos articles de blog en vidéo. Vous pouvez filmer votre écran et en donnant de l’information à vos visiteurs, soit vous utilisez un slide.

Cela permet d’être un minimum animé.

Soit vous convertissez le MP3 issu de votre podcast en vidéo. Vous pouvez faire un montage rapide avec KDenlive (qui est un éditeur vidéo) en intégrant une image ou alors utiliser des services en ligne qui feront le travail pour vous, comme Auphonic.

Le principal intérêt d’un service tel que Auphonic, c’est qu’il vous permet de publier automatiquement votre contenu sur différentes sources comme Soundcloud, Facebook ou encore Youtube tout en traitant la qualité du son ou les données (titres, contenus, tags…)

Optimiser le contenu des sources de diffusion

Par contre, il faut aussi optimiser les titres et les contenus sur ces différents support de communication pour être aussi référencé.

C’est pour ça que je vous conseil d’utiliser un outil de publication intermédiaire, comme Auphonic, pour « industrialiser » la publication de vos contenus.

Actuellement, ce que je fais, c’est de reprendre uniquement les titres qui structures mon article de blog pour en faire le résumé qui sera publié avec soit un podcast, soit une vidéo.

Bien sûr, il ne faut pas oublier de mettre un lien vers l’article qui est la base de ce nouveau format.

Un article de blog à toujours une conclusion…

Pour finir, tous les articles de blog doivent être une landing page. C’est-à-dire que vous devez profiter de l’occasion pour faire la promotion de vos produits et services.

Je suis en train de préparer un guide complet d’astuces issues de mon expérience en Growth hacking. Si cela vous intéresse, vous pouvez choisir de me suivre en cliquant sur le bouton se trouvant en dessous.